Théodore Géricault, La Monomane de l’envie, dit aussi La Hyène de la Salpêtrière, 1822

Cliquez sur l’image du tableau pour zoomer et naviguer dans ses moindres détails :
Click on the painting to zoom and navigate in every details:
Cliquer pour voir le tableau en gigapixels
Théodore Géricault
[Rouen, 1791 – Paris, 1824]
La Monomane de l’envie, dit aussi La Hyène de la Salpêtrière
1819-1820, Huile sur toile, H. 72 ; L. 58 cm,