Jean-Honoré Fragonard, L’Abreuvoir, vers 1765 (détail)